Une prise de sang ou un prélèvement sanguin peut être effectuée pour diverses raisons de santé. Elle a pour objet de prélever des échantillons de sang en vue d’analyses en laboratoire afin de détecter d’éventuels problèmes de santé, d’affiner les résultats des diagnostics médicaux et de déterminer les traitements à mettre en place. Elle peut être réalisée par certains professionnels de santé comme un médecin, un infirmier, un technicien de laboratoire médical, un biologiste médical, etc.

La plupart des prises de sang se font sans rendez-vous. Toutefois, pour les prélèvements pédiatriques, il est fortement recommandé de s’enquérir de la disponibilité d’un professionnel de santé habilité à les pratiquer.

Le prix d’une prise de sang : ce qu’il faut savoir

Sur quelles bases les tarifs d’une prise de sang sont-ils établis ?

La facturation se fait sur la base de la nomenclature des actes de biologie médicale (NABM) Il s’agit du texte réglementaire qui établit la liste des actes et des prestations de biologie médicale remboursables par l’assurance maladie, et leur cotation exprimée par la lettre-clé B. 

Les tarifs fixés 

  • La valeur de la lettre-clé : actuellement, B = 0,27 €.
  • Les coefficients affectés, dans la NABM, à chaque acte inscrit à cette nomenclature.
  • Le prix du prélèvement, c’est-à-dire la prise de sang, appliqué par le laboratoire d’analyse.

Il suffit donc de multiplier la valeur de la lettre-clé par le coefficient de l’acte concerné pour obtenir le prix. 

Prenons l’exemple du dosage du sucre dans le sang, la glycémie : avec un coefficient égal à 5 (B5), on obtient un total de 1,35 € (0,27 € x 5), hors prix du prélèvement.

Pour le dosage du calcium, la calcémie (B6), ce sera 1,62 € (0,27 € x 6).

Des prix supplémentaires pourraient être appliqués pour certains cas : prélèvements sur les enfants de moins de 5 ans, majorations de nuit ou de dimanche et jour férié, etc.

D’autres frais sont également susceptibles d’être facturés : un forfait de prise en charge pré analytique du patient (B13), un forfait de sécurité pour le traitement d’un échantillon sanguin (B5) ; un forfait de sécurité pour le traitement d’un échantillon en vue d’examens bactériologiques, mycologiques et parasitologiques (B5)

Il faut noter qu’une cotation minimale de B20 (5,4 €) est appliquée pour chaque dossier traité par un laboratoire.

Pour en savoir plus sur les codes et les coefficients des actes, le tableau national de biologie (TNB) est disponible. 

Quels sont les différents taux de prise en charge d’une prise de sang et comment les remboursements s’effectuent-ils ?

Ce qu’il faut savoir en premier lieu, c’est que sans prescription médicale, une analyse de sang ne pourrait pas être prise en charge ou remboursée.

Dans la plupart des cas, les laboratoires facturent directement les caisses primaires d’assurance maladie (CPAM) et les mutuelles, ce qui fait que le patient n’a pas besoin d’avancer les frais.

Ainsi, les taux de prise en charge ou de remboursement dépendent principalement de la couverture sociale du patient : carte vitale avec mutuelle ou non, aide médicale de l’Etat (AME), couverture maladie universelle (CMU), etc.Les taux peuvent, de ce fait, varier de 0 % (pas de couverture sociale) à 100 %.

Il faut également noter que les analyses hors nomenclature ne sont pas remboursées par la sécurité sociale, et sont donc totalement à la charge du patient. En général, il s’agit d’examens pour lesquels il faut effectuer des recherches spécifiques.

En bref, le moyen le plus simple pour connaître les prix desprises de sang à faire, c’est encore de demander des devis auprès des laboratoires.

Afin de diagnostiquer une maladie quelconque, une prise de sang en vue de faire un bilan sanguin complet sera bien souvent nécessaire. Il est le plus souvent possible de faire une prise de sang sans ordonnance, mais il vaut toujours mieux s’appuyer sur l’avis spécialisé du médecin avant de faire une prise de sang, car ce dernier vous orientera certainement mieux, en limitant par exemple les paramètres à explorer via votre prise de sang, cela baissera déjà le tarif d’une prise de sang.

Quand et où faire une prise de sang ?

Il existe de nombreuses situations dans lesquelles on pourrait avoir recours à une prise de sang. La plupart du temps, il s’agit de demandes formulées « systématiquement » sans signe d’appel, on vous explique :

  • Devant certains signes classiques, comme la fatigue, l’étourdissement, la perte de poids etc. On est souvent amenés à demander de façon systématique une prise de sang de glycémie.
  • Aussi, devant les mêmes signes, la majorité des médecins préconiseraient la réalisation d’une formule numération sanguine, aussi appelée NFS, pour chercher une éventuelle anémie.
  • Enfin, et de façon systématique, on réalisera des sérologies diverses (VIH, Hépatites B et C, CMV, EBV..), ces sérologies visent à chercher des virus précis dans le sang, dont la contraction est souvent asymptomatique ou présente une discrète symptomatologie : en somme, si on ne les cherche pas, on risque de ne pas s’apercevoir qu’ils sont là.

Qu’est-ce qu’une prise de sang EAL ?

EAL signifie « Exploration d’une Anomalie Lipidique », les lipides étant les graisses qui se trouvent dans notre sang. En somme, il s’agit d’une prise de sang qui vise à informer le médecin sur les lipides qui se trouvent dans le corps du patient : celle-ci fournira des informations sur le type de lipides présent en excès, ainsi que sur la quantité de chaque lipide présent. Il faut savoir que certaines graisses ont un rôle protecteur (il est donc positif de les retrouver en bonne quantité) tandis que d’autres sont délétères et une quantité anormalement élevée de ces derniers devrait être alarmante.

Les EAL prise de sang sont le plus souvent souvent demandées dans le cadre de dépistage des facteurs de risques cardio-vasculaires. Souvent accompagnée par la glycémie, l’EAL fait partie intégrante des bilans demandés systématiquement chez les personnes diabétiques, malades du cœur, ou encore obèses. Elles représentent une excellente manière de surveiller le statut lipidique d’un patient, mais aussi de vérifier l’impact thérapeutique : on peut via ces dernières observer si les médicaments prescrits font effet ou non.

Peut-on faire une prise de sang sans ordonnance ?

Les prises de sang peuvent effectivement se faire sans ordonnance, on vous donne un exemple : vous avez des nausées matinales, vous faîtes un test de grossesse et ce dernier revient positif. Vous pouvez alors vous diriger vous-même vers un laboratoire afin de demander à ce qu’on vous fasse une prise de sang B-HCG pour confirmer votre grossesse !

Concernant les tarifs d’une prise de sang, prix et autres aspects financiers, cela dépend du laboratoire vers lequel vous vous dirigez. Sans consultation préalable, vous en avez pour 5 euros à peu près. Avec consultation, ça tend vers les 25 euros.

Qu’est-ce que la mutuelle 

La mutuelle est un remboursement de la sécurité sociale. Elle propose différents tarifs en fonction de ce dont vous avez besoin. Elle tient son origine du latin “mutuus”, qui signifie “qui s’échange”. C’est donc un organisme qui rembourse une partie des honoraires lorsque vous allez chez le médecin. Elle agit en complément de l’Assurance maladie, elle paye la différence. Certaines personnes ont une très bonne mutuelle, c’est-à-dire qu’en allant chez le médecin ou à l’hôpital, l’intervention peut être totalement remboursée. La mutuelle n’est pas obligatoire, mais si vous voulez que les interventions médicales soient remboursées alors celle-ci est indispensable. Vous pouvez avoir différents régimes en fonction de votre profession, comme la sécurité sociale pour les travailleurs salariés, le RSI, la MSA pour les salariés agricoles, la sécurité sociale étudiante ou encore la sécurité sociale militaire. La mutuelle prend en charge le ticket modérateur, qui a pour but de rembourser la différence entre le tarif de convention et le remboursement fait par la sécurité sociale. Il correspond à ce qu’il reste à payer. Dans les faits, si votre mutuelle vous couvre à 100%, alors le ticket modérateur sera remboursé. Il existe différents pourcentages au niveau du remboursement : si vous êtes remboursé à 100%, alors vous serez remboursé à hauteur du Tarif de convention. C’est la sécurité sociale qui s’occupe de ça, mais cela ne sera pas forcément la totalité de la consultation. En effet, certaines personnes travaillant dans le domaine médical dépassent leurs honoraires, donc le Tarif de convention. Cela signifie que la Sécurité sociale ne prend pas en compte le coût du dépassement des honoraires. Plus le pourcentage de remboursement est élevé, et plus vous bénéficiez d’avantages. Les mutuelles remboursent environ 48 heures après la consultation grâce au système de télétransmission NOEMIE. De plus, la mutuelle vous propose une carte Tiers-Payant, qui vous dispensera de frais d’hôpitaux, de pharmacie, d’analyses de laboratoire, de radiologie ou encore des dentistes agréés. Afin de posséder une mutuelle, il suffit de vous rendre sur les sites Internet adéquats, et de fournir les informations suivantes : nom et prénom, adresse, date de naissance, numéro de sécurité sociale, régime de sécurité sociale, votre RIB ainsi qu’un chèque qui peut être demandé pour le premier mois. De nombreux sites Internet propose un comparateur mutuelle, afin de voir quelle mutuelle répond le plus à vos besoins, et laquelle est meilleure au niveau qualité/prix.