De nombreuses femmes avouent n’avoir jamais eu d’orgasme ou affirment en avoir trop peu souvent. Tandis que les hommes ne savent comment faire pour procurer du plaisir à ces dames.

Et si le secret résidait dans la stimulation d’une partie du sexe de la femme qui serait responsable du plaisir suprême ? Plusieurs scientifiques pensent que cette partie existe et s’appelle le point G. 

Le point G est une zone très érogène chez la femme. Elle doit son nom mystérieux à celui qui l’a découvert dans les années 1940, le gynécologue allemand : Ernest GRAFENBERG. Cette partie serait donc la clé de l’orgasme féminin. Est-ce vraiment le cas ? Tout d’abord comment trouver le point G.

Le point G : clé du plaisir sexuel chez les femmes ?

Où est le point G ?

Le point G est une zone située à l’entrée du vagin, à environ 4 cm. Elle est située près de l’urètre, derrière l’os du pubis. Elle serait de la taille d’une pièce de 2 Euro. Le point G serait reconnaissable à sa muqueuse râpeuse. Bien sûr, il s’agit d’anatomie féminine ! Il est couramment admis que les hommes n’en auraient pas. Et puis, de toute façon, ils n’en auraient pas besoin puis qu’ils ne sont pas nombreux à avoir des soucis d’orgasme. Certains pensent quand même que l’équivalent du point G chez l’homme serait la prostate.

Comment atteindre son point G ?

Situé à quelques centimètres à l’entrée du vagin, il ne devrait pas être trop difficile à retrouver. Voici quelques recommandations utiles pour y arriver :

  • Cherchez à atteindre votre point G au bon moment. Il sera difficile que vous y arriviez si vous cherchez à le faire comme un exercice technique. Il est recommandé d’être dans un état d’excitation sexuelle.
  • Même si vous pouvez y arriver toute seule, il est souhaitable que vous soyez avec votre partenaire pour identifier le point G. Il sera nécessaire que vous le guidiez.
  • Prenez votre temps, ne sautez pas l’étape des préliminaires. Elle accroit vos chances de trouver votre point G et qui plus est avec plus de plaisir !
  • Adoptez des positions lors des rapports sexuels qui orienteront le sexe de votre partenaire vers cette zone.
  • Introduisez dans votre vagin, votre doigt ou celui de votre partenaire recourbé en forme de crochet orienté vers le ventre. Pas très profond. Vous devrez y être, car vous êtes en route pour le 7eme ciel, tellement le plaisir est immense ! … Ou alors, il ne se passe rien du tout, ou pire : vous avez envie d’uriner.

Le point G : Garantie de l’orgasme féminin ?

Le point G fait couler beaucoup d’encre, presque autant que l’orgasme chez les femmes. C’est un véritable problème, car nombreuses sont les femmes qui souhaitent goûter au doux bonheur d’avoir un orgasme, et légion sont les hommes qui veulent percer le secret du plaisir sexuel chez les femmes. La stimulation du point G est-elle la solution ?

Au risque de vous décevoir, nous répondons : pas forcément. Seules 10 % des femmes affirment avoir un orgasme par stimulation de cette zone érectile. Ce qui représente une proportion relativement basse. En outre, plusieurs professionnels contestent le rôle de cette zone dans l’orgasme féminin, quand d’autres mettent tout simplement en doute son existence. 

Le secret de l’orgasme féminin ne résiderait donc pas dans la découverte et la stimulation de son point G, mais dans la combinaison d’autres choses comme :

  • Une relation de couple épanouie ;
  • Une bonne communication y compris sur les attentes sexuelles des deux partenaires ;
  • Des préliminaires efficaces ;
  • La recherche mutuelle du plaisir de son partenaire.

Le point g, un bouton magique ?

Tout d’abord, il faut savoir que selon plusieurs spécialistes et de nombreuses études, trouver son point G doit en un premier temps, s’effectuer par soi-même. En effet, toute femme sachant déclencher son propre orgasme a beaucoup plus de chance de vivre une expérience encore plus pétillante avec un partenaire. Autrement dit, par une auto-masturbation, les femmes peuvent découvrir des plaisirs infinis en duo. Pour ce faire, il existe deux techniques principales : le vibromasseur ou manuellement. Toutefois, il faut savoir que la magie n’existe pas réellement et que ce fameux point G, peut en effet s’avérer insensible ! Eh oui ! Alors que beaucoup ont atteint le 7e siècle grâce à lui, d’autres n’arrivent même pas au rez-de-chaussée. Cela reste principalement dû aux mauvaises expériences sexuelles ou est tout simplement le résultat direct d’une éducation un peu trop stricte. Par rancœur ou pour se protéger, les femmes anesthésient parfois leur organe sexuel. De nombreuses études ont effectivement prouvé cela sur une large population de femmes. Une pratique qui peut mener vers une vie sexuelle très fade. En somme, une chose est sûre, déclencher le plaisir ne s’appuie pas uniquement sur le point G chez les femmes !

Il est à souligner que chez les femmes comme chez les hommes, le plaisir et l’excitation sexuelle passent irrémédiablement par les gestes, les caresses, la séduction et la parole.

Quant aux postures, beaucoup se demandent s’il en existe une qui permet de stimuler la sensibilité du G, la réponse est Oui ! Selon les sexologues spécialistes, la levrette, la position du missionnaire et l’Andromaque sont tout simplement LES positions à adopter pour une vie intime plus pimentée.

Le point G, entre hypothèse et réalité

Le point G chez les femmes fait toujours débat ! Bien que de nombreuses études et recherches ont été menées à ce sujet, nombreux sont les détracteurs qui pensent que le point G n’est qu’une simple hypothèse volatile. Contrairement à eux, les partisans de ce bouton magique expliquent explicitement l’importance que peut avoir ce dernier :

  • De nombreux chercheurs ont prouvé que la stimulation de cette zone expliquerait la chaleur et le plaisir ressentis lors de l’acte sexuel,
  • Se situant chez beaucoup de femmes au niveau du clitoris, le point g stimulé lors des rapports sexuels serait à l’origine de tout le plaisir éprouvé par les femmes,
  • D’autres scientifiques estiment que cette zone serait directement liée à la zone urétrale et serait donc, un résidu externe de la prostate, un organe très érogène, comme chez les hommes !

Toutefois, il faut souligner que ces hypothèses restent majoritairement infondées. C’est pourquoi, nombreux sont ceux qui affirment que le point G est uniquement le fruit de nos fantasmes les plus profond.

Pas de jaloux toutefois, la gente masculine a elle aussi sa zone sensible dite point P, une théorie encore plus farfelue dont on entend beaucoup parler et qui laisse flotter beaucoup de points d’interrogation ! Entre point G chez les femmes et chez les hommes, articles et revues scientifiques sont nombreux.