Artblog.fr » Santé » Philippe Pouletty et l’évolution de la MedTech

Philippe Pouletty et l’évolution de la MedTech 0

Le domaine de la santé a pu être boosté grâce à la digitalisation, ce qui a clairement ouvert les portes à l’innovation. Ce succès a en partie été expliqué par l’émergence de technologies médicales, mais les avancées en termes de biotechnologie sont également au cœur de cette progression majeure. De plus, certains experts ont décidé de s’investir pleinement dans cette branche afin d’apporter un réel soutien à ces start-ups, c’est le cas de Philippe Pouletty.

Medical

Les évolutions de la MedTech, l’e-santé en France et en Europe

Il suffit de se focaliser sur le secteur de la santé pour constater que l’innovation est réellement au rendez-vous. Cet état de fait a été particulièrement illustré dans une étude réalisée par France Biotech, les résultats nous apprennent que le poids de la Health Tech d’ici 2030 sera colossal. En effet, quelques statistiques assez surprenantes ont été relayées pour ce futur qui n’est pas si éloigné :

  • 130 000 emplois seraient générés en France
  • 250 millions de patients bénéficieraient de cette technologie
  • 11 millions de patients seraient basés en France
  • Un chiffre d’affaires colossal de 40 milliards d’euros serait identifié

Toutefois, même si la MedTech a su se transformer et se réinventer au fil des années, elle n’est pas devenue un leader mondial. Pourtant, elle présente clairement des avantages puisque l’e-santé a su combler les exigences de nombreux Français. Ces derniers ont adopté les objets connectés pour optimiser leur quotidien afin de lutter contre les maladies, d’améliorer leur alimentation, de reprendre le sport, de booster leurs compétences… Aujourd’hui, l’essor des technologies leur permet de répondre à une attente précise. La France a donc un véritable potentiel qu’elle n’a pas encore su exploiter à 100 % à cause de certains problèmes majeurs qui doivent rapidement être relégués aux oubliettes.

Des freins majeurs à surmonter

Aujourd’hui, les outils de recherche ont su gagner en performance, les innovations sont donc au rendez-vous, ce qui explique ce potentiel. Il suffit de partager un exemple pour comprendre que la France a les moyens de lutter avec la Silicon Valley. En effet, l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale peut se vanter d’apparaître dans le top 10 des organismes de recherche dans le monde entier. Par contre, un véritable problème peut s’avérer très nuisible, car la Health Tech est confrontée à un financement qui n’est pas celui escompté. La France ne possède pas un écosystème suffisant. Lors de son lancement, une start-up aura sans doute besoin de 3 millions d’euros, mais, lorsque l’essai clinique sera nécessaire, le financement devra atteindre près de 100 millions d’euros.

C’est à ce moment qu’elle est confrontée à une difficulté majeure qui peut réellement la freiner dans sa progression. De plus, les sociétés spécialisées dans le capital risque ne sont pas nombreuses et elles ne peuvent pas s’occuper de toutes les structures. Elles sont donc moins de 10 à fournir un accompagnement, ce qui est largement insuffisant puisque des centaines de start-ups sont prêtes à décoller si elles obtiennent ce petit coup de pouce indispensable pour leur futur. France Biotech insiste sur le fait que les délais de traitement ainsi que les conditions ne sont pas toujours en adéquation avec le fonctionnement de ces structures.

Par conséquent, un constat alarmant est identifié puisque les jeunes pousses françaises sont contraintes de réaliser les essais cliniques à l’étranger. Elles pourraient clairement les programmer en France uniquement si elles jouissaient de ce financement si important. Pour l’instant, cela ne semble pas possible, sauf si le nouveau président de la République dévoile un plan d’action précis pour que le secteur change et puisse s’exprimer comme il le souhaite.

Philippe Pouletty et son investissement dans la MedTech

Conscient des problématiques rencontrées, Philippe Pouletty a la volonté d’apporter son soutien à toutes ces structures, car il reste convaincu que « la France peut être la Silicon Valley de l’Europe ». Il suffit de se baser sur son parcours pour comprendre que cet homme s’investit particulièrement dans le financement de ces start-ups puisqu’il connaît leur potentiel et les compétences de la France. Il a donc eu l’occasion :

  • D’intégrer les Hôpitaux de Paris en tant qu’interne
  • D’être Major du grand cours d’immunologie générale de l’Institut Pasteur
  • D’être décoré de la Légion d’Honneur en 2002
  • De publier un ouvrage concernant le financement des PME
  • De partager ses connaissances puisqu’il est l’inventeur de 32 brevets internationaux en biotechnologie
  • De donner la vie à Truffle Capital SAS et de nombreuses en sciences de la vie

Aujourd’hui, Philippe Pouletty est un homme d’action puisqu’il tente de trouver des solutions pour que les start-ups puissent avoir la croissance qu’elles méritent. De ce fait, à travers cette entreprise de gestion de fonds de capital, il a su accompagner près de 60 sociétés comme Carmat, Vexim, Deinove, Symetis, Carbios ou encore Epygon, et même Kardiosis. Ce sont plus de 9750 millions d’euros qui sont gérés par cette entreprise qui a un objectif clairement défini : allonger, transformer la vie des malades, révolutionner la médecine. Retrouvez toutes l’actualité de l’entrepreneur sur son site philippe-pouletty-entrepreneur.com.

Dans ses interviews, Philippe Pouletty met en avant le potentiel de la France puisqu’elle est capable de fournir une recherche très pointilleuse malgré les lacunes que nous avons pu découvrir au préalable. Il estime que la MedTech a encore de belles journées devant elle, mais il est impératif de développer des outils :

  • La recherche universitaire doit être au centre des attentions
  • L’Agence Nationale de la Recherche doit jouir de nouvelles ressources
  • De nouveaux doctorants doivent être intégrés au système
  • Il faut réduire les chercheurs statutaires à vie

Cet homme d’affaires qui est également un bénévole partage une vision positive qui mérite d’être étudiée sous toutes les coutures puisque « La France a un énorme potentiel d’innovation et d’entrepreneurs, mais, pour faire grandir ses entreprises, il faut une incitation de l’État efficace ». Par conséquent, Philippe Pouletty n’est pas étranger à l’essor de la MedTech puisque le financement apporté par la société a largement contribué à ce succès. Il n’est donc pas surprenant que Truffle Capital soit une structure considérée comme l’un des leaders européens du capital risque.

Pour vous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *