Il est possible de vivre loin de son pays d’origine sous un régime fiscal et statut juridique allégés. En général, s’installer dans un État autre que le vôtre est assujetti à des conditions. Pour en savoir plus, vous devez vous renseigner suffisamment. Mais vous ne savez auprès de qui trouver la bonne information ? Voici pour vous, une orientation dans cette démarche.

Un conseiller fiscal spécialisé en expatriation

L’expatriation fiscale consiste à immigrer dans un pays avec ses revenus. Le choix de l’État d’accueil se justifie par l’application par ce pays d’impôts peu élevés. Du coup, moins vous payez, plus vous économisez. Cette catégorie d’espace économique indulgent en imposition fiscale s’appelle un paradis fiscal. Pour s’y rendre, vous devez être bien informé sur leurs régimes, fiscal juridique et administratif des expatriés.

Un conseiller fiscal expérimenté en expatriation est l’interlocuteur qu’il faut. Il revendique une formation adéquate. Aussi, il pratique au quotidien le conseil en la matière comme profession. Les conseillers fiscaux sont généralement employés dans des cabinets ou entreprises installées en ville. Vous pourriez les localiser en vous renseignant auprès de vos connaissances. Aussi, sont-ils joignables par leurs adresses (téléphone, mail, fax, etc.) écrites sur des enseignes, dans les annuaires ou glossaires. Ils sont également représentés sur Internet.

Le ministère, l’ambassade ou le consulat

Les ambassades ou consulats mettent à disposition des informations indispensables au voyage. Ils vous informent sur l’obtention du permis de séjour, celui du travail, le Visa, etc. Celui de votre pays est bien placé pour vous instruire sur votre projet. Inscrivez-vous surtout au registre des nationaux expatriés. Ce service vous accorde des garanties sociales.

Les représentations diplomatiques dépendent du ministère des affaires étrangères. Celui-ci vous renseigne sur les dispositions administratives à prendre. Ce sont entres autres précautions :

  • l’introduction d’une demande de Visa,
  • l’exécution de vaccinations exigibles,
  • l’établissement ou le renouvellement d’un passeport,
  • le renseignement sur le statut social et le régime fiscal d’un expatrié,
  • le retrait d’une carte de résident communautaire pour les Européens,
  • l’ouverture d’un compte bancaire dans le pays d’accueil suivi du transfert de vos fonds.

Attention ! Ces formalités, à part la dernière, valent pour chacun des membres de votre famille. Si vos enfants sont scolarisés, prenez également soin de leur trouver des écoles dans le pays où vous désirez résider.

Les cabinets conseils en fiscalité

Les cabinets conseil en fiscalité emploient des fiscalistes. Ceux-là justifient d’une expérience solide pour vous assister. Ils veillent à la mise en œuvre du cadre fiscal et juridique sur la base de la loi d’un pays.

Un juriste-fiscaliste vous renseigne notamment sur le régime d’impôt propre à l’immobilier, aux revenus ou entreprises dans le pays d’accueil. Le cabinet juridique et fiscal vous instruit sur les lois, règles et mesures qui y sont appliquées.

Les expatriés dans votre pays de choix

Les expériences de personnes expatriées sont de bonnes sources d’information. Établissez le contact avec celles-ci. Cela peut se faire par des intermédiaires, approches B2B ou appels téléphoniques.

Des publications spécialisées parues sur l’expatriation sont aussi idéales. Seulement, la seule lecture de ces manuels ne suffit pas. Il vous faut solliciter des consultants pour qu’ils vous expliquent. La consultation de sites Internet revient aussi à quérir des détails sur la nouvelle vie engagée. Mais là encore, le retour aux consultants n’est pas à exclure.