Artblog.fr » Santé » Rhume de hanche chez l’enfant : ce qu’il faut savoir

Rhume de hanche chez l’enfant : ce qu’il faut savoir

Avoir un enfant demande de la vigilance au quotidien, car tout enfant en bas âge ne sera pas en mesure d’exprimer son mal ou sa douleur si il souffre.

On pourra alors être spectateur de comportements étranges, qui peuvent paraître anodins mais qui cachent une réelle souffrance chez son enfant.

Le rhume de la hanche est l’une des infections les plus fréquentes chez l’enfant, mais contrairement à ce que peut laisser penser son nom ce n’est pas un rhume proprement dit, mais un tout autre mal qu’il ne faut pas prendre à la légère.

Pour comprendre ce problème et savoir comment réagir, il est important d’aller au fond du problème.

Qu’est ce qu’un rhume de la hanche ?

Un rhume est un petit problème anodin que tout le monde a eu à subir plusieurs fois dans sa vie, mais contrairement à ce qu’on pourrait penser un rhume des hanches est loin d’être semblable à un simple rhume.

Il n’en porte que le nom mais le problème est tout autre, et touche généralement les enfants et plus précisément les garçons entre 3 et 5 ans pouvant aller jusqu’à 10 ans provoquant des douleurs diffuses dans la jambe mais surtout un boitement bien particulier.

Un rhume de la hanche est une synovite aiguë au niveau de la hanche, c’est plus simplement une inflammation de l’articulation de la hanche. Les causes principales peuvent être les suites d’une infection virale ou respiratoire (rhino-pharyngite) ou digestive (gastro-entérite), contractée par l’enfant deux à trois semaines avant l’apparition de cette infection à la hanche.

Le rhume de hanche apparaît de manière saisonnière ( en hiver ou au printemps) et son incidence est de l’ordre de 0,2 pour 100 enfants.

Cependant les causes réelles de ce rhume restent troubles, et peuvent se manifester à tout moment chez l’enfant. Il est donc important de bien le prendre en charge, tout en cherchant dans les antécédents familiaux pour éviter les risques de récidive suite à un problème rhumatismal.

Comment reconnaître un rhume de la hanche ?

En premier lieu on remarquera que son enfant se recroqueville sur lui même évitant de se tenir debout ou même de poser le pied par terre. Une fois debout l’enfant se mettra à boiter ou à ne pas poser son pied par peur de la douleur, c’est d’ailleurs l’intensité de la douleur qui donnera différents comportements reconnaissables chez l’enfant.

Du simple boitement au refus total de poser le pied.

Vu leur jeune âge, les enfants ne seront pas en mesure de cibler précisément leur douleur ou de la décrire avec précision. Un enfant qui souffre d’un rhume de la hanche se plaindra le plus souvent de son genou ou de la cuisse, mais rarement de la hanche en elle même. Mais en général le rhume de la hanche se manifeste brusquement, comme une douleur de crampe dans la cuisse. Rendant le mouvement douloureux voire impossible, on constate d’ailleurs chez certains sujets des cas de mouvements limités de la hanche.

Si son enfant présente ce type de comportement il est alors important de se diriger directement chez le pédiatre pour un examen, tout en sachant que seule une échographie peut révéler ce problème et non pas une simple radio. La présence d’un liquide synovial dans l’articulation de la hanche sera le facteur révélateur de la présence de ce rhume. C’est ce qui est le plus communément appelé l’épanchement de synovie. Entraînant une tuméfaction locale et une gêne fonctionnelle, d’où le boitement ou l’incapacité de marcher. Il est à noter que le rhume des hanches ne présente aucun symptôme associé, l’enfant sera en parfaite santé générale. Par contre si l’enfant présente de la fièvre il sera sans doute conseillé de l’hospitalier, afin d’affiner le diagnostic. Mais si une fois l’enfant guérit il présente une ou plusieurs récidives il faudra alors penser à consulter un autre médecin, car c’est le signe d’un problème rhumatismal pouvant venir d’une possible hérédité.

Comment soigner un rhume de la hanche ?

Le traitement le plus commun et efficace consiste à garder son enfant au lit, la jambe devra être immobilisée pendant quelques jours. Afin de soulager la douleur de son enfant, il est possible de lui prescrire des antalgiques ou des anti-inflammatoires pour l’aider à mieux gérer sa douleur. C’est la base du traitement, et il s’avère réellement efficace chez la majeure partie des enfants souffrant de ce problème.

Cependant, en cas de forte douleur ou de raideur importante de la jambe, les médecins auront recours à une immobilisation avec traction de la jambe. Cette technique sera pratiquée à l’hôpital et nécessitera donc une hospitalisation pour une meilleure prise en charge. C’est une deuxième alternative pour avoir encore plus de résultats, et permettre au liquide de se résorber efficacement.

Pour soulager efficacement l’enfant, une ponction du liquide articulaire peut aussi être prescrite, elle sera effectuée par le médecin sous anesthésie pour choquer le moins possible l’enfant. C’est également une alternative si les méthodes précédentes n’apportent pas d’amélioration, on passe alors à la solution de la ponction pour retirer le liquide manuellement et donc soulager la hanche. Cette ponction permettra notamment de s’assurer de la nature non bactérienne de l’inflammation qui touche la hanche de l’enfant, en analysant le liquide ponctionné.

Toutefois, il est à noter que la plupart des rhumes de hanche régressent spontanément sans traitement particulier, autre que des antalgiques en une semaine environ dans la grande majorité des cas. Quant à la récidive, elle ne concernerait qu’un cas sur dix environ, et est souvent due à une hérédité familiale.

Ce qui est donc conseillé de faire au moindre doute, si son enfant boite ou se plaint de sa jambe il faut le diriger chez son pédiatre traitant pour une échographie et un examen approfondi qui permettra de diagnostiquer ce rhume.

Suite à un rhume de la hanche, il est conseillé d’éviter tout effort physique ou sportif pendant quelques semaines. Afin de permettre à l’articulation de se remettre complètement, et au liquide de se résorber. Mais si des symptômes réapparaissent il faudra consulter immédiatement un médecin, pour déceler une éventuelle récidive.