Artblog.fr » Santé » Régime paléo : tout ce qu’il faut savoir

Régime paléo : tout ce qu’il faut savoir 33

Le régime paléo ou paléolithique est un régime proposé en 1985 par le célèbre Docteur Eaton qui a mis à jour le régime de nos ancêtres à l’ère du paléolithique.

L’idée est de se nourrir de façon plus saine et plus équilibrée tout en répondant aux besoins de notre organisme grâce à une alimentation basée sur un régime qui reprend les aliments consommés par nos ancêtres. C’est une alimentation qui se veut aussi naturelle que possible, aussi bien sur la composition des repas que sur la façon de les préparer.

Le régime paléo est assez efficace pour la perte de poids mais ce n’est pas son seul objectif, il a été lancé surtout pour améliorer la santé des populations en les poussant à retrouver des habitudes alimentaires plus saines.

Les principes de base du régime paléo

Le régime paléo invite à se nourrir comme nos ancêtres qui ont vécu à l’ère paléolithique, il est donc préconisé à ceux qui suivent ce régime de bannir tous les aliments qui n’étaient pas disponibles en cette époque. L’aliment banni le plus important sont les céréales car d’après le Docteur Eaton, l’homme du paléolithique n’avait pas encore appris à cultiver les céréales et il n’en consommait donc pas. Le régime banni aussi tous les produits laitiers sans aucune exception : fromages, yaourts, lait, etc.

Ce qui caractérise le plus le régime paléo est qu’il est un régime très faible en glucide, il est appelé en anglais “low card” car il élimine les deux groupes d’aliments qui apportent le plus de glucides (céréales et les légumineuses). Le régime comprend donc 20% à 40% de glucides seulement, 20% à 35% de protéines et jusqu’à 48% de lipides.

Le régime paléolithique ne préconise pas de limite quantitative au nombre de calories ou au nombre de grammes de lipides, de glucides ou de protéines ingérées par repas. Dans le régime paléo, on mange les aliments autorisés et on s’arrête de manger dès qu’on est rassasié.

Les aliments supprimés dans le régime paléo sont les légumineuses, les céréales, les produits laitiers, les viandes grasses (comme le lard), le sucre (donc les bonbons, confiseries, viennoiseries, boissons gazeuses ou jus industriels), les aliments salés, les plats industriels, les légumes riches en amidon comme les pommes de terre ou le manioc et les aliments en conserve.

Il y a des aliments tolérés lorsqu’on fait un régime paléo mais qu’il faut consommer avec modération. Parmi ces aliments tolérés, il y a les avocats, les fruits séchés (figues sèches, pruneaux, etc), les huiles pressées à froid, le café, le thé et les boissons alcoolisées.

Le régime paléo autorise voire, encourage certains aliments qui étaient répandus dans le régime alimentaire paléolithique. Parmi ces aliments recommandés, on retrouve les graines et les noix comme les graines de tournesol, les amandes, les marrons, etc, les fruits et les légumes pauvres en amidon et les viandes maigres comme le poisson, les fruits de mer, les œufs et les volailles.

regime paleolithique

Avantages du régime paléolithique

Le régime paléolithique a de nombreux avantages qu’on ne retrouve pas dans les autres régimes. La perte de poids obtenue avec le régime paléo est toujours satisfaisante et elle dépend du degré d’observance des recommandations du régime. C’est un régime pauvre en glucides qui est la plus grande cause de prise de poids et d’obésité dans les sociétés occidentales et il est aussi riche en lipides, ce qui favorise l’élimination des réserves de gras (comme dans la diète cétogène).

Le régime a aussi l’avantage de proscrire tous les aliments nocifs pour la santé (aliments cancérigènes, aliments qui provoquent le diabète) car dans ce régime, on ne se nourrit que d’aliments naturels non préparés ou préparés à la maison avec des méthodes douces et naturelles. On ne mange donc plus de plats industriels, de nourriture de fast food ni de boissons gazeuses, de yaourts ou de glaces trop sucrées. En évitant tous ces aliments préparés à l’avance et qui sont toujours soit trop gras, trop salés ou trop sucrés, on se protège de nombreuses maladies, notamment les maladies cardiaques, le diabète, certains cancers et les allergies.

Le régime paléo est plutôt facile à suivre, il suffit de s’habituer aux nouveaux aliments naturels qu’on est autorisés à manger et on s’y fait très vite, surtout que ces aliments ne manquent pas de saveur, ce qui fait qu’on ne se sent pas frustré contrairement à ce qui se passe avec les autres régimes.

Avec le régime paléo, il n’y a pas non plus de calculs complexes à faire, on n’a plus à calculer le nombre de calories ou de grammes de gras ou de sucre ingérés, on mange à sa faim à heures fixes et on arrête de manger lorsqu’on est rassasiés.

Autre grand avantage du régime paléo : si on consent à déroger à la règle et à consommer légèrement plus de glucides que ne le préconise le régime, il peut être adapté même aux sportifs car il apporte assez de fibres et de protéines pour avoir une grande activité physique sans avoir de carence ni risquer de perdre du muscle.

Inconvénients du régime paléo

Le régime paléo a néanmoins quelques inconvénients et certains sont parfois rédhibitoires, notamment la pauvreté du régime en glucides, ce qui fait que les sportifs ne peuvent pas le suivre sans enfreindre les règles strictes du régime.

La richesse du régime en lipides peut aussi déranger certains, surtout que la viande d’aujourd’hui est grasse, même les volailles et les poissons.

Le coût du régime peut aussi représenter un problème pour certains car les aliments qu’on consomme le plus souvent dans le régime paléo sont assez chers : viandes, poissons, fruits de mer, graines, noix, fruits, légumes. Il faut donc consentir à augmenter son budget alimentation lorsqu’on commence à suivre le régime paléo.

L‘absence de produits laitiers dans le régime paléo fait qu’on peut avoir une carence en vitamine D et en calcium, deux éléments nutritifs essentiels au fonctionnement de l’organisme humain mais on pourra palier ces manques en prenant des compléments alimentaires ou en favorisant certaines huiles et plantes riches en vitamine D et en calcium comme l’huile d’olive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *