Pour confirmer un diagnostic préalablement effectué pour certaines pathologies, il est souvent demandé une prise sang. Lisez attentivement cet article afin de mieux comprendre ce qu’est une prise de sang PSA ?

Prise de sang : que savoir ?

Qu’est-ce qu’une prise de sang PSA ? 

L’antigène prostatique spécifique PSA est naturellement produit par la prostate. C’est une molécule présente dans le sang chez tous les hommes. Il est un pilier de l’activité prostatique et on peut le doser par une prise de sang. Quand elle fonctionne de façon anormale, le taux de PSA dans le sang est élevé. 

C’est une glycoprotéine qui fait partie du groupe des kallicréines, qui réside dans la famille des 14 protéines connues à ce jour. La substance est exclusivement sécrétée par les cellules épithéliales sécrétoires et en moindre quantité par les cellules des glandes périuréthrales. Ce n’est donc pas une maladie de la prostate, mais un spécifique de l’épithélium sécrétoire. C’est une substance sécrétée en grande quantité dans le sperme dont l’activité enzymatique est impliquée dans l’éjaculation et qui facilite la migration des spermatozoïdes. Il est détecté dans les tissus à de faibles taux.

Le PSA présent chez des hommes à un taux de l’ordre du nano gramme/ml. Chez les femmes, il est détecté à un taux inférieur au picogramme/ml. S’il est élevé chez la femme, on le prend comme un marqueur de l’hyper androgénie.

Le dosage permet de confirmer s’il y a anomalie ou non. En cas de confirmation d’anomalie, cela ne veut pas dire qu’il a un cancer. Souvent ce taux élevé est dû à une croissance en taille de la prostate ou à une infection de celle-ci. Il faut noter que c’est un dosage PSA à jeun.

Pourquoi un PSA ? 

Afin d’établir un diagnostic complet, il arrive au médecin de faire un toucher du rectum dans les situations suivantes :

  • Prostate anormale ayant un taux PSA supérieur à 10, il y a donc risque de cancer sur une chance de 8 sur 10. Il est alors demandé une biopsie pour confirmer le diagnostic ou une analyse avec des ondes sonores pour avoir une image du rectum et des autres organes y compris la prostate ;
  • Prostate anormale avec PSA compris entre 4 et 10, cela signifie un faible risque de cancer. On demande alors la prise de sang pour le type de PSA présent dans le sang puisqu’il en existe deux : le PSA libre et le PSA total. En cas de maladie de cancer, celui libre se réduit. Alors si les analyses révèlent une réduction du PSA, on effectue un prélèvement pour voir s’il y a présence de cellules cancéreuses ;
  • On fait aussi le dosage suite à une opération prostatique lors du traitement d’un cancer. Si le taux est anormal, alors on déduit une reprise probable de la maladie après l’opération. Cela permet alors de mieux faire le traitement. Si, le taux est normal, c’est un bon signe.

Antigène prostatique spécifique totale

Cet antigène sérique est représenté par le PSA libre et le PSA concernant l’alpha-1 (anti chymotrypsine). Lavaleur normale du PSA total est exprimée en nano gramme par millilitre et est inférieur 4 ng/ml et ses concentrations croissent avec l’âge. Ainsi donc plus le taux est moindre, plus le risque de cancer est fort.

Il faut noter que le PSA normal soit habituellement inférieur à 4 ng/ml.Mais avec l’âge cette valeur seuil est relativisée. Avant 50 ans elle est donc inférieure à 2,5 ng/ml. Lors de la croissance normale de la prostate, sa valeur s’élève avec l’âge. Avant 80 ans, elle est donc inférieure à 6,5 ng/ml.

Quels résultats peut-on attendre d’une analyse du taux de PSA ?

Pour faire analyse de sang psa on n’a besoin d’aucune préparation. La prise de sang psa se fait dans le pli du coude. Bien entendu, on a deux types de protéines antigène prostatique PSA :

  • Protéine PSA libre
  • Protéine PSA lié

Généralement, on considère que le taux psa 5 et moins, on est dans la normale. Toutefois, si le taux est plus élevé que cette valeur, le patient n’est pas forcément atteint d’un cancer de la prostate. Puisque beaucoup d’autres facteurs peuvent facilement faire grimper cette valeur comme par exemple une biopsie ou encore des relations sexuelles. De plus, le taux de antigène prostatique grimpe naturellement avec l’âge.

De façon indicative, voici le taux de psa libre et son interprétation (les valeurs de psa prise de sang sont en nanogrammes par millilitre )

  • Avant 50 ans : taux de psa inferieur a 1
  • Entre 50 ans et 60 ans, le psa analyse de sang doit donner lieu à une valeur moins de 3
  • Entre 60 ans et 70 ans, la valeur doit être inférieure à 4
  • Entre 70 ans et 60 ans le taux psa 5

Lorsque les résultats sont anormaux, le médecin traitant va s’assurer encore, avec d’autres analyses avant de déterminer la nature de la maladie. Généralement, l’indicateur d’un taux de psa anormal est une augmentation très rapide et excessive du taux de psa. Les autres analyses prescrites sont :

  • Le toucher rectal pour vérifier la taille de la prostate et si elle présente une épaisseur anormale
  • Un examen à l’imagerie
  • Faire une biopsie endorectale de la prostate

Est ce qu’il y a une relation entre le taux de PSA inférieur à 1 et le cancer de prostate chez les personnes âgées ?

Au jour d’aujourd’hui, on n’est pas vraiment certains qu’il y a une relation directe entre un taux élevé de PSA et le cancer de la prostate chez les personnes âgés car en effet, ces personnes suivent généralement un traitement et donc on est confrontés le plus souvent au problème de surtraitement.

Même si c’est le patient lui même demande un dépistage, le médecin est dans l’obligation de donner toutes les informations requises quant aux éventuels risques liés à la maladie.

Symptômes du cancer de la prostate

Au premier stade de la maladie, on ne distingue aucun signe spécial n’apparaît, c’est pour cela que c’est si difficile de dépister une maladie pareil soi même, sans avoir recours à des analyses qui vont concrétiser ou pas la présence d’un éventuel cancer. Toutefois, voici quelques signes qui ont été rapportés par les patients atteint de cancer de la prostate :

  • Le besoin très fréquent d’uriner
  • Difficulté à uriner
  • Le jet d’urine qui s’affaiblit et s’interrompe progressivement
  • ejaculer du sang en urinant
  • Une faiblesse générale et un engourdissement des jambes
  • Éjaculer du sang avec le sperme
  • Une difficulté à contrôler son urine

Dans de rares cas, on a rapporté la présence du syndrome paranéoplasique. C’est un syndrome spécifique total qui touche le corps entier, en générant une grande fatigue générale, causée par la sécrétion de molécules spécifiques, par les cellules cancéreuses. Pour s’assurer, il est conseiller de faire un ace prise de sang afin de vérifier le taux de PSA.