Le sang est composé de liquide aqueux nommé plasma ainsi que de 3 cellules hémocytoblastes dont les plaquettes sanguines ou thrombocytes. Ces plaquettes ont pour rôle de favoriser la coagulation du sang lorsqu’on se blesse arrêtant ainsi le saignement. Comme toute cellule, le sang aussi peut être opprimé à de nombreuses maladies telles que les syndromes myéloprolifératifs (SMP) qui se manifestent par une hyperproduction des cellules sanguines par la moelle osseuse. C’est le cas de la thrombocythémie lorsqu’il y a trop de plaquettes dans le sang. Mais, une augmentation importante du nombre de plaquettes dans le sang est-elle grave ? 

Plaquettes sanguines trop élevées : quand faut-il s’inquiéter ?

Quelles sont les causes de la hausse des plaquettes dans le sang ? 

Le taux normal de plaquettes sanguines d’une personne en bonne santé est située entre 150 000 et 400 000 /mm3.En cas d’anomalie dans le sang, on peut remarquer une baisse ou une hausse anormale du nombre de ces plaquettes sanguines, dans les cas de plaquettes sanguines trop basses par exemple ; on parle de thrombopénie. Dans le cas contraire, une plaquette trop haute peut être une thrombocythémie (ou thombocytose, hyperplaquettose). Dans le cas d’une surproduction des plaquettes au sein de la moelle osseuse, le taux des plaquettes peut atteindre les 600 à 750 000/mm3, ce taux peut même atteindre les millions de mm3.

Cette multiplication excessive des plaquettes est considérée comme un cancer du sang, même si sa gravité n’est pas semblable au cancer. Les plaquettes élevées causes sont nombreuses. Cette augmentation du nombre de plaquettes peut survenir dans les cas suivants :

  • Stress important ;
  • Carence martiale chronique qui peut aboutir à une leucémie
  • Maladies infectieuses ou inflammatoires ;
  • Pancréatite ;
  • Cirrhose ;
  • Réticulosarcomes ;
  • Splénectomie ou une ablation de la rate ;
  • Tumeur solide ;
  • Vivre en altitude ;
  • Effort physique intense.

Toutefois, il est possible d’avoir trop de plaquettes dans le sang après une opération chirurgicale ou si le patient a subi une hémorragie importante.  

Dans le cas de la thrombocythémie essentielle (TE), on ignore encore la raison exacte de son apparition. Toutefois, une mutation génétique (ou une anomalie clonale) est avancée comme étant la cause de cette maladie. 

Quelles peuvent être les conséquences de cet excès de plaquettes dans le sang ?

L’élévation excessive et durable de plaquettes dans le sang peut entrainer un risque accru d’accidents thrombotiques et hémorragiques. La thrombose se manifeste par une formation de caillot qui va obstruer les vaisseaux artériels ou veineux (le cœur, le cerveau, les extrémités, le poumon). On peut également observer des hémorragies cutanées ou muqueuses qui se manifestent par un saignement gastro-intestinal, un saignement uro-génital, saignement des gencives ou une épistaxis (saignement du nez). Avoir trop de plaquettes dans le sang peut également provoquer :

  • Une asthénie ou une fatigue ;
  • Des ecchymoses ;
  • Des migraines oculaires ;
  • Fourmillements des mains et des pieds ;
  • L’érythromélalgie (douleur, chaleur et rougeur des extrémités) ;

Quels traitements pour diminuer et stabiliser ces plaquettes sanguines trop élevées ?

Un simple examen hématologique à l’hémogramme permet à un professionnel de la santé de diagnostiquer qu’une personne est atteinte ou non de maladie de plaquettes. Cette numération et formule sanguine (NFS) permet justement d’analyser le nombre et la qualité de chaque élément qui compose le sang. La prise de sang se fait sur le pli du coude, le matin à jeun. 

Si le médecin constate un nombre trop élevé de plaquettes sanguines, le patient doit suivre un traitement dans le but de réguler le taux de plaquettes évitant ainsi toutes complications. La plupart du temps, la prise de médicaments est nécessaire d’une part, pour favoriser la circulation sanguine et d’autre part, de prévenir le risque de coagulation sanguine (aspirine à faible dose) ou le risque d’hémorragie (anticoagulant). Cependant, d’autres médicaments comme les cytoréducteurs sont administrés par le médecin afin de diminuer le nombre de plaquettes.