La fréquence cardiaque est l’un des signes vitaux ou indicateurs importants de la santé du corps humain. Il mesure le nombre de fois où le cœur bat par minute. La vitesse du rythme cardiaque varie en fonction de l’activité physique et des réactions émotionnelles, mais pour examiner la santé d’une personne, on se réfère généralement à la fréquence cardiaque au repos, c’est-à-dire lorsque la personne est détendue.

Fréquence cardiaque normale au repos

Le cœur est un organe musculaire situé au centre de la poitrine. À chaque battement, il pompe du sang contenant de l’oxygène et des nutriments à travers tout le corps, tout en rapportant les déchets. Un cœur en bonne santé est capable de pomper la bonne quantité de sang à une bonne fréquence. Si ce n’est pas le cas, alors l’individu a peut-être un problème de santé.

Il est important de déterminer si votre fréquence cardiaque se situe dans la normale. Chez les personnes de plus de 10 ans, celle-ci se situe entre 60 et 100 battements par minute (bpm). Le rythme cardiaque ralentit progressivement au fur et à mesure qu’une personne passe de l’enfance à l’adolescence.

Le rythme cardiaque normal : tout ce qui est à savoir

Selon des études effectuées, le pouls normal de chaque tranche d’âge est comme suit :

  • Bébé de 0 à 1 mois : 70 à 190 bpm.
  • Bébé de 1 à 11 mois : 80 à 160 bpm.
  • Enfant de 1 à 2 ans : 80 à 130 bpm.
  • Enfant de 3 à 4 ans : 80 à 120 bpm.
  • Enfant de 5 à 6 ans : 75 à 115 bpm.
  • Enfant de 7 à 9 ans : 70 à 110 bpm.
  • À partir de 10 ans : 60 à 100 bpm.

Il se peut que la fréquence cardiaque augmente en réponse à plusieurs changements, y compris l’exercice, la température corporelle, les déclencheurs émotionnels et même la position du corps. Cela explique pourquoi notre cœur bat très vite pendant un court moment après que l’on se soit levé subitement.

Exception chez les athlètes

Chez les athlètes hautement entraînés, les choses se passent différemment. En effet, ces derniers peuvent avoir un rythme cardiaque moyen inférieur à 60 bpm, et qui peut atteindre 40 bpm. On parle même d’une fréquence de 30bpm pour le cœur d’un cycliste ou d’un coureur de fond. Cela est tout simplement dû à la modification considérable du système vasculaire lorsqu’on pratique un sport intensif. Le volume de sang qui entre et qui sort du cœur change, et le cœur dépense moins d’énergie pour son fonctionnement en temps normal.

Par contre, de telles fréquences cardiaques sont critiques chez une personne qui ne pratique pas du sport. Lorsque le cœur est affaibli, les organes ne reçoivent pas assez de sang pour fonctionner normalement.

Comment maintenir une pulsation cardiaque normale ?

Un rythme cardiaque normal est essentiel pour avoir une bonne santé du cœur. Bien que l’exercice physique soit important pour stimuler le rythme cardiaque, il existe aussi d’autres mesures qu’une personne peut prendre pour protéger sa santé cardiaque.

Le premier c’est de réduire le stress. En fait, le stress peut contribuer à une augmentation excessive de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle. Les moyens de maîtriser le stress comprennent la respiration profonde, le yoga, et la méditation.

Il faut aussi éviter de fumer. Le tabagisme entraîne une accélération du rythme cardiaque, et cesser de fumer peut le ramener ce dernier à un niveau normal.

Enfin, une perte de poids est conseillée. En effet, plus de kilos signifient que le cœur doit travailler plus fort pour fournir de l’oxygène et des nutriments à toutes les parties du corps.

Le stéthoscope, l’outil indispensable

stethoscopeVous avez sans doute remarqué que lorsque que vous vous rendez chez le médecin, la plupart du temps il prend votre tension et écoute votre cœur avec un stéthoscope. Il ne cherche par contre pas à connaître votre rythme cardiaque pour une raison simple : le rythme cardiaque peut considérablement varier en fonction de très nombreux facteurs. Le premier et le plus connu de tous, est très certainement le stress de la blouse blanche. L’autre raison est qu’il est propre à chaque individu. Même votre médecin traitant serait incapable de dire quelle est votre fréquence cardiaque au repos. Cela n’aurait d’ailleurs pas grand intérêt. Mais alors qu’entend votre médecin lorsqu’il vous occulte ? Pour le découvrir, regardons de plus près ce curieux appareil. Il est composé de deux extrémités.

  • Sur l’une des deux se trouve des embouts auriculaires. Pour les stéthoscopes les plus simples, les embouts sont en caoutchouc. Ils ont pour but d’isoler le médecins des bruits extérieurs qui pourrait parasiter sont attention. Il est à noter aujourd’hui qu’il existe des stéthoscopes avec des réducteurs de bruits ambiants comme sur les casques audio. Ils sont particulièrement appréciés des cardiologues et des médecins urgentistes. Les premiers pour une raison logique car ils sont là pour déceler le moindre petit problème cardiaque. Le second car le médecin urgentiste travaille souvent avec un fort bruit ambiant. Mais revenons à notre stéthoscope, il est composé une partie rigide le plus souvent métallique, appelée la lyre au bout de laquelle est fixée une tubulure. Sachez que là encore pour améliorer l’écoute, certains stéthoscopes ont une double tubulure pour que le son soit transmit de façon encore plus optimale.
  • Enfin à l’autre extrémité du stéthoscope se trouve la membrane double fréquence. C’est cette partie qui est posée à même votre peau, et qui va permettre d’écouter ce qui se passe dans la zone où est posé l’appareil. Vous vous en doutez cette membrane peut être de qualité très variable. C’est d’ailleurs celle-ci qui va grandement influer sur le prix du stéthoscope en lui-même. En fonction de ses besoins, le praticien pourra opter pour un stéthoscope à quelques dizaine d’euros ou opter pour un produit à plus de 300 euros pour un produit équipé des dernières innovations, pour offrir au médecin une qualité sonore irréprochable. Le but étant quoi qu’il arrive d’écouter pour déceler un bruit « inhabituel » mais jamais pour calculer votre fréquence cardiaque.

Je pense qu’après cet article, vous ne verrez plus jamais le stéthoscope de votre médecin de la même manière.