Artblog.fr » Santé » Infection urinaire enfant : comment réagir ?

Infection urinaire enfant : comment réagir ?

L’infection urinaire est une maladie pas vraiment grave mais aussi très fréquente chez l’enfant. Mais comme chez les adultes, c’est les filles qui sont le plus touchées par ce problème. Même si c’est fréquent et assez bénin, il est important de la soigner efficacement afin d’éviter tout risque de complication ou de transmission de la bactérie à un plus haut degré. C’est aussi et surtout une maladie incommodante, qui occasionne une réelle gêne chez l’enfant et parfois même de la fièvre qui, elle représente un danger pour sa santé surtout en bas âge. Si l’enfant présente tous les signes d’une infection urinaire il est important de prendre les bonnes dispositions.

Qu’est ce qu’une infection urinaire?

Une infection urinaire chez l’enfant se traduit par la présence d’une bactérie dans les urines, de l’ordre de 100.000 unités par ml (10 5 /ml). Elle est général localisée dans la vessie, et porte aussi le nom de cystite enfant. Cette petite infection n’est pas grave, et touche particulièrement plus les filles que les garçons. Les médecins parlent de 4 fois plus de cas avérés chez les filles que les garçons.

pipi des filles

Pourquoi plus de filles que de garçons?

C’est surtout une question d’anatomie, car l’urètre est plus court et situé très bas même pas très loin de l’anus. Une position qui favorise la contamination avec des bactéries, car cette région connait un développement d’une flore microbienne qui peut facilement s’introduire dans l’urètre et remonter jusqu’à la vessie provoquant une infection urinaire.

Les causes d’une infection urinaire

Une infection urinaire est le résultat d’une contamination avec une bactérie, qui viendra proliférer dans la vessie. Le fait de se retenir pour aller faire pipi est souvent un facteur favorisant la prolifération d’une infection urinaire, et c’est le cas chez les enfants qui oublient parfois d’aller se soulager.

Un enfant à la maison aura moins de chances de contracter une infection urinaire, mais une fois scolarisé c’est une toute autre histoire. Il faudra se soulager à des heures précises, mais il n’aura pas forcément envie à ce moment là. Pour les enfants réservés, demander à aller au petit coin peut être impossible et donc ils font préférer se retenir que de demander à sortir. L’état des toilettes des écoles est aussi un facteur à risque qui favorise la prolifération des bactéries, et donc la contamination des enfants.

Les symptômes d’une infection urinaire chez l’enfant

L’infection urinaire peut être plus difficile à diagnostiquer chez l’enfant puisqu’elle ne conduit pas toujours à l’apparition de symptômes précis. Pour la plupart des enfants l’infection ne causera ni douleurs au bas ventre ni brûlures au moment de se soulager. L’infection sera alors découverte fortuitement en constatant que l’urine est trouble. Mais attention, une urine trouble n’est pas toujours le signe de la présence d’une infection.

Mais dans d’autres cas l’enfant peut avoir des symptômes, et ils seront semblables à ceux des adultes. Ces urines sont alors malodorantes, avec des difficultés de se soulager parfois même une envie mais sans contenu.Les douleurs dans le bas ventre et lors de la miction sont aussi des signes révélateurs de la présence d’une infection chez son enfant.

Cette infection est sans danger, mais il est important de la traiter dès son apparition ou son diagnostic. Car la bactérie responsable de l’infection peut migrer et monter dans les reins provocant ainsi une infection plus grave, entraînant des douleurs lombaires et une fièvre.

L’infection chez le nourrisson :

Pour un enfant en bas-âge il est difficile de mettre en évidence la présence d’une infection urinaire. Un enfant de moins de deux an ne pourra exprimer sa douleur ou la localiser précisément, rendent donc sa maladie plus difficile à remarquer. C’est la présence de fièvre inhabituelle, ou d’une odeur d’urine forte ou encore un manque d’appétit suivi de vomissements chez l’enfant qui peuvent mettre la puce à l’oreille. Des troubles digestifs, de la fatigue inexpliquée, une mauvaise mine ou une perte de poids peuvent également alerter.

Mais pour être réellement fixés il faudra effectuer un ECBU qui mettra n évidence la présence d’une bactérie dans les urines. Si l’infection n’est pas repérée ou mal traitée, elle peut conduire à des complications plus ou moins sérieuses, allant de la pyélonéphrite à la septicémie dans les cas les plus graves.

Quel traitement pour une infection urinaire chez l’enfant ?

EN premier lieu il sera conseillé de faire boire son enfant, plusieurs fois par jour afin de favoriser une bonne élimination des urines et donc purger la vessie. Le fait de se retenir favorise la prolifération de l’infection, il est donc important de bien se soulager en vidant complètement sa vessie.

C’est ensuite en se fiant aux résultats de le ECBU (examen cytobactériologique des urines) que le médecin viendra prescrire des antibiotiques efficaces pour venir à bout de la bactérie responsable de l’infection urinaire. Cependant dans la plupart des cas le traitement est prescrit et pris directement après le prélèvement des urines, car les résultats peuvent tarder (de 3 à 4 jours) il faudra commencer à soulager l’enfant. Un ajustement des doses ou du médicament sera possible après la lecture des résultats.

Le traitement sera d’une durée moyenne de 10 jours pour une cystites basse de la vessie, cependant les symptômes persisteront pendant un à deux jours après le début de la médication le temps qu’il fasse son effet.

Dans le cas de la présence d’une pyélonéphrite ou infection haute, le traitement sera quant à lui plus long afin de venir à bout de la bactérie au plus vite et soulager les reins du patient.

Il faudra ensuite refaire des examens ECBU afin de vérifier que la bactérie ait complètement disparu, pour éviter les récidives. Tout en faisant en sorte de corriger le comportement qui a pu engendrer l’apparition de l’infection. C’est avant tout une éducation de l’enfant à bien se soulager, surtout pour une fille qui doit se nettoyer et avoir une parfaite hygiène intime. En cas de récidive le traitement devra être répété, entre consultation et examens et enfin un médicament adapté. Pour éviter de développer une résistance aux antibiotiques il faudra veiller à suivre le traitement jusqu’à la fin.