Les cannabinoïdes les plus connus sont le THC et le CBD. Le premier a longtemps été utilisé pour ses propriétés psychoactives qui rendent « stone ». Son utilisation est donc illégale. Le CBD par contre est bénéfique pour la santé. À cet effet, il est ingéré sous diverses formes. Cela dit, est-ce légal de le fumer ? Nous vous en disons plus.

Que dit la loi par rapport à la consommation des cannabinoïdes : cas du CBD ?

La législation est imprécise sur le caractère légal du cannabis. Les cannabinoïdes sont des substances issues du cannabis. Il y en a plus de 500. Le THC (tétrahydrocannabinol) et le CBD sont les plus utilisés en raison de leurs propriétés. Comme susmentionné, le THC a des propriétés psychoactives. Il agit directement sur le cerveau en modifiant l’état de conscience.

Il est euphorisant, rend anxieux et paranoïa. De plus, le THC a un fort taux de toxicité et est très addictif. En gros, le THC est un stupéfiant et sa consommation est interdite dans de nombreux pays. Le CBD par contre a un mode d’action bien différent de son cousin (le THC) sur l’organisme. Ce cannabinoïde est très utilisé dans le traitement de plusieurs maux. Ses propriétés thérapeutiques permettent de soulager/traiter :

  • Le stress,
  • Les inflammations,
  • La dépression,
  • L’Alzheimer et certaines maladies comme l’épilepsie et autres…

Le CBD a généralement une faible concentration de THC (moins de 0,2 %) et permet aussi de lutter contre l’addiction au tabac. Il n’existe aucune loi qui officialise la consommation du CBD. Cependant, une mesure légale existante en Europe autorise la consommation du CBD.

Cette mesure légale stipule que le cannabis ou le chanvre est propre à la consommation si son taux de THC n’excède pas 0,2 %. En considérant le fait que le CBD contient moins de 0,2 % de THC et n’a pas de propriétés psychoactives, il est légal. Là encore, il faut prendre cette mesure légale avec des pincettes, car le CBD est disponible sous diverses formes.

Légalisation du CBD : faut-il accentuer les textes de lois ?

Le CBD est fumé sous plusieurs formes à savoir : e liquide, résine, fibre, graine, herbe. La forme légalement autorisée pour fumer est l’e-liquide destinée aux cigarettes électroniques. Sous ce format, la concentration maximale de THC autorisée (0,2 %) est respectée et facilement contrôlable. Les autres formes du CBD ne donnent pas l’assurance quant au respect du taux seuil de THC.

En effet, leurs concentrations de THC dépassent largement la dose limite autorisée (parfois jusqu’à 15 %). Cela dit, les autres formes du CBD utilisées pour fumer ne sont pas réglementées excepté les graines et les fibres qui le sont en France. Un autre aspect important de la légalisation du CBD est son utilisation comme complément alimentaire. Avec l’autorisation de la consommation du cannabis contenant un taux maximal de THC relativement très bas (0,2 %), les shops de vente de CBD ont fleuri.

Le CBD est considéré comme complément alimentaire. Certaines shops le présentent comme un médicament, ce qui est déconseillé, car aucune loi n’a autorisé de présenter le CBD tel. Bien qu’il possède d’énormes potentialités thérapeutiques, des études sont toujours en cours pour confirmer les bienfaits du CBD sur la santé.