Les jeux de cartes nous entourent depuis de nombreux siècles. Parmi les plus connus on retrouve le tarot de Marseille, qui est utilisé par les tarologues pour tenter de percer l’avenir. De nos jours, la voyance par les cartes est de plus en plus demandée : entre 2012 et 2015, le nombre de personnes ayant consulté un voyant pendant plus d’un an a bondi de 47 000 à 145 000 aux Etats-Unis, et le chiffre grimpe également au Canada. Le tarot de Marseille est donc plus utilisé que jamais. Découvrez dans cet article ses origines, comment le tirer et l’influence des cartes à jouer sur notre société.

D’où vient le tarot de Marseille ?

Peu de personnes le savent, mais le tarot de Marseille a été utilisé uniquement pour jouer aux cartes pendant de nombreux siècles. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il partage son nom avec le bien connu « tarot ». Les historiens débattent encore aujourd’hui de son origine exacte, qui ne vient pas forcément de Marseille comme pourrait l’indiquer son nom.
Les premières origines avérées du tarot se trouvent en Italie du Nord, où on l’appelait « jeu des Triomphes ». Il faut attendre le XXe siècle pour que le tarot devienne un vrai outil ésotérique, grâce à l’occultiste Arthur Edward Waite, qui crée à l’époque le tarot de Rider-Waite. C’est sur ce jeu que sera basée la version finale du tarot de Marseille, édité pour la première fois en France en 1930. Il arrive ensuite au Canada à partir de cette époque.

Comment il a influencé les autres jeux de tarot

Le tarot de Marseille est le précurseur de la quasi-totalité des jeux de tarot qu’on trouve actuellement au Canada. Il a établi un standard dans le nombre de lames (cartes) : 22 arcanes majeures, qui représentent des figures humaines. Mais aussi des arcanes mineures, au nombre de 56. De nos jours, vous pouvez trouver des dizaines de types de tarot différents, qui suivent le système du tarot de Marseille, avec des symboliques et imageries différentes. Certains tarologues utilisent ainsi le tarot des Anges, le tarot des rêves… Il y a donc le choix ! À l’inverse, des cartomanciens se distinguant des tarologues utilisent des jeux de cartes différents, appelés oracles, comme l’oracle Belline qui ne compte que 53 cartes.

Comment tirer les cartes au tarot de Marseille ?

Cela vous surprendra peut-être, mais les tarologues ne se servent pas des cartes uniquement pour lire l’avenir. Tirer le tarot peut aussi être utilisé pour former une décision, mieux comprendre ce que nous ressentons ou bien faire le tri dans nos pensées. Il y a donc de multiples usages, même si le plus courant reste bien sûr la lecture prémonitoire de l’avenir et l’horoscope.

Comment tirer le tarot de Marseille ?

On dit souvent qu’il y a autant de tirages que de tarologues ! Pour autant, quelques techniques sont communes. Le tirage en croix est le plus courant : il consiste à placer 5 arcanes majeures sous une forme de croix. Chaque position donne ensuite une indication sur la situation. On peut également tirer le tarot de Marseille avec trois cartes, ou même faire un tirage à une seule carte pour obtenir une réponse rapide. Le talent de la personne qui tire les cartes compte au final plus que la méthode, car il s’agit avant tout de percevoir des courants cachés.

Comment les cartes ont influencé l’histoire

S’il y a souvent une confusion entre le tarot « à jouer » et le tarot divinatoire, c’est pour une bonne raison : les cartes ne sont qu’un support pour le voyant qui essaie de lire l’avenir. C’est-à-dire qu’on pourrait utiliser tous les jeux pour obtenir des prédictions, et même un classique jeu de 54 cartes ! Le tout est de comprendre les symbolismes et les associations liés à chaque carte.

Les jeux de cartes dans notre société

Pendant les siècles précédents, les jeux de cartes étaient extrêmement répandus, car les divertissements que nous connaissons aujourd’hui n’existaient pas. Mais malgré cela, les jeux de cartes les plus connus continuent de traverser les siècles sans prendre une ride. C’est le cas du tarot « à jouer », qui reste un jeu de cartes très courant. Et vous avez déjà dû jouer à l’Euchre, une variante particulièrement populaire au Canada. Le blackjack et le poker sont aussi des jeux traditionnels qui continuent de séduire les débutants dans les casinos.
Avec les nouvelles technologies, les jeux de cartes ont connu un renouveau en ligne. De nos jours on peut jouer au blackjack en ligne ou à d’autres jeux sans avoir à se déplacer de chez soi ! Les casinos en ligne sont populaires : près de la moitié des personnes interrogés par une étude de l’INSEE en 2015 confirment avoir joué à un jeu d’argent au cours du mois. Côté loisirs purs, la belote, le solitaire et le freecell se sont intégrés aux ordinateurs. Pour le tarot divinatoire, c’est la même idée : de nombreux tarologues proposent le tirage des cartes en ligne.

Ils ont interrogé les cartes

On ne le sait pas toujours, mais certaines grandes figures de l’histoire ont eu recours au tarot ! On dit que François Mitterrand avait régulièrement rendez-vous avec la voyante Elizabeth Tessier… Georges Washington et Abraham Lincoln étaient eux aussi connus pour leur amour des arts divinatoires. Plus récemment, c’est une tarologue de Terre-Neuve-et-Labrador qui a tiré les cartes en guise d’avertissement aux politiques de la province… Le tarot se mêle donc à la vie politique ! Il existe même une association officielle des pratiquants : le Canadian Tarot Network.

Quel avenir pour le tarot ?

Bien qu’il ait été inventé il y a de nombreux siècles, le tarot, et particulièrement le tarot de Marseille, semble bien traverser les époques en rassemblant derrière lui de fervents défenseurs. Les progrès technologiques n’ont pas entamé l’enthousiasme du public pour les mystérieuses arcanes et leur pouvoir de prédiction.
Quant à son efficacité, elle fait encore débat. Certains vous diront que le tarot de Marseille a pu prédire de manière troublante certains événements mondiaux. D’autres vous expliqueront que les cartes ne sont pas en soi un outil pour percer l’avenir. En la matière, comme dans tout sujet ésotérique, c’est à vous de vous faire une idée…