Un vélo électrique est un vélo équipé d’un moteur alimenté par une batterie rechargeable. Lorsque le cycliste commence à pédaler, le moteur se met en marche grâce à des capteurs, et enclenche l’assistance au pédalage. Cette assistance à trouver tout son intérêt pour les personnes ayant l’habitude de se déplacer à vélo, notamment pour se rendre au travail, et réalisant quotidiennement des trajets. Dans ce cas, la question se pose de savoir si souscrire à une assurance est obligatoire, et si oui, laquelle. 

Les cas où l’assurance velo est obligatoire 

Pour un vélo sans assistance électrique, il est possible de souscrire à une assurance, mais il n’y a aucune obligation légale. Mais, pour les vélos équipés d’un moteur et d’une batterie, les conditions diffèrent selon les capacités techniques. En effet, un vélo à assistance électrique avec un moteur ne dépassant pas les 250 watts ne sont pas soumis à l’obligation d’assurance. Ces derniers sont considérés à la même échelle que les vélos ne disposant pas d’assistances. 

En revanche, les vélos électriques ayant une puissance supérieure à 250 watts, aussi appelé « Speed Bike » sont soumis à la réglementation des cyclomoteurs, et possèdent donc les mêmes obligations. La catégorie des cyclomoteurs comprend également les mobylettes ou scooters ne dépassant pas les 50cm3. Cette obligation est aussi valable pour les vélos électriques dépassant les 25 km/h.

assurance velo

Le but d’une assurance pour un vélo électrique 

De plus en plus de vélos électriques sont vendus actuellement, pour des raisons pratiques, économiques ou environnementales. Certaines personnes souhaitent aujourd’hui réaliser leurs trajets quotidiens ou déplacements courts à vélo plutôt qu’en voiture, notamment dans les grandes villes où la circulation est dense, et où les inconvénients sont nombreux. Difficultés à trouver une place de parking, embouteillages, ralentissements et travaux sont le quotidien de milliers de personnes, faisant le choix des déplacements en vélo électrique. 

Le prix de ces vélos, généralement supérieur à 1 000 euros, incitent les cyclistes à souscrire à une assurance, particulièrement contre le vol, de plus en plus fréquent aussi, mais également pour bénéficier d’une assistance ou d’un dépannage en cas de besoin. L’assurance est entièrement modulable selon les besoins. 

Pour les vélos électriques ayant une puissance supérieure à 250 watts, et donc dépendant de la même règlementation que les cyclomoteurs, l’assurance doit être semblable aux autres cyclomoteurs. Il s’agit de la responsabilité civile. Ne pas souscrire à une assurance dans ces cas-là est répréhensible d’une amende pouvant atteindre 3 750 euros. De plus, en cas d’accident, le cycliste n’est pas couvert, et se risque à être personnellement tenu pour responsable des dommages. De fait, celui-ci sera affecté autant civilement qu’économiquement. 

Une assurance pour ce type de vélo coûte mensuellement en moyenne une quinzaine d’euros. Cette assurance est basique et couvre la responsabilité civile. Si le cycliste souhaite intégrer dans son assurance la couverture en cas de vol, dommage ou dépannage, alors la mensualité pourra monter à une trentaine ou une quarantaine d’euros.  Encore une fois, cette assurance est modulable selon les volontés de l’usager!