Le pontage coronarien par définition est une intervention chirurgicale consistant à soulager les symptômes de l’angine et de la maladie coronarienne. Cette intervention efficace permet entre autres de soulager les douleurs thoraciques, d’augmenter la capacité d’exercice, de diminuer la fatigue et la dépendance aux médicaments ainsi que d’accroître le bien-être général.

Pontage coronarien : tout ce qu’il faut savoir sur le traitement des maladies coronariennes

Quels sont les risques de cette intervention ? 

Les risques que présente cette intervention sont en général très faibles. En effet, si le patient a un cœur en bon état, c’est-à-dire, un cœur qui ne présente aucun antécédent de crise cardiaque ou d’autres troubles qui peuvent rendre la chirurgie dangereuse, le pontage non urgent ne présentera aucun risque de décès. 

Toutefois, si la personne a déjà subi une crise cardiaque auparavant ou présente des troubles cardio-vasculaires, les risques résultant de l’intervention pourront être plus élevés. Ainsi, le risque d’une crise cardiaque durant l’intervention est de 5 %. 

Les causes

L’intervention est réalisée chez les personnes qui souffrent d’une grave maladie coronarienne. Autrement dit, les artères qui irriguent leur muscle cardiaque sont bouchées par des dépôts de cholestérol et de graisses dans leur paroi intérieure. Le pontage est aussi recommandé aux patients qui souffrent d’angine aigüe. Cette dernière se manifeste par des douleurs vives, quand le muscle cardiaque manque d’oxygène. Cela est souvent causé par une coronaropathie, l’une des principales causes de maladie cardiaque en Amérique du Nord. 

Les symptômes 

La maladie coronarienne a comme principal symptôme une sensation de lourdeur ou bien une pression au niveau de la poitrine. La douleur peut également se ressentir au niveau des bras, de la mâchoire, dans la gorge ou dans la partie supérieure du dos. Ces signes apparaissent la majorité des cas pendant un effort, mais disparaissent au repos. Néanmoins, ces symptômes de la maladie coronarienne ne sont pas valables pour tout le monde. Certaines personnes ne ressentent qu’une simple sensation de grosse fatigue lors d’un effort.

Les stents ou l’endoprothèse : des ressorts pour sauver les artères 

La pose de stent est l’une des méthodes les plus utilisées dans le traitement des maladies coronariennes. Il s’agit de petits ressorts en métal (de quelques millimètres de diamètre et quelques centimètres de long), que les chirurgiens vont placer dans les artères afin d’éviter que celles-ci ne soient bouchées. Ils conçoivent également des prothèses pour renforcer la paroi d’une artère, comme le cas d’un anévrisme de l’aorte abdominale. 

La pose d’un stent et la technique du pontage ont toutes les deux le même objectif : celui de rendre normale la circulation sanguine du patient. 

Toutefois, la technique du pontage coronarien est assez lourde, car il s’agit en effet d’une ancienne méthode. Elle consiste à retirer un morceau de vaisseau de la personne malade (souvent celui de l’artère mammaire), puis de le mettre entre l’aorte et l’artère malade. Cela d’une façon à dériver le flux sanguin ainsi qu’à court-circuiter la partie bouchée. 

 La pose d’un stent coronaire est une méthode toute récente. Cela consiste à poser un ressort minuscule dans l’artère afin de la maintenir suffisamment ouverte. Sa pose évitera ainsi la formation d’un nouveau rétrécissement. 

Tout comme la pose d’un stent cardiaque, il est également possible de procéder à une pose de stent dans les jambes. Cela vous est recommandé quand vous présentez les symptômes suivants :

  • Vous ressentez une terrible douleur dans les jambes quand vous marchez ;
  • Vous remarquez que vous avez la gangrène (des tissus morts) ou vous avez de vieilles plaies qui ne se guérissent pas ;
  • Vous ressentez toujours de la douleur même quand vous êtes au repos ;
  • Vous risquez de perdre une jambe à cause d’une baisse de débit sanguin.