De plus, en plus de gens se plaignent de maux de dos ou de douleurs lombaires de nos jours, plus supportables pour les uns, vraiment handicapants pour les autres. Les causes peuvent varier d’un individu à l’autre. Pour cet article, nous allons nous intéresser plus particulièrement au pincement discal avec ses symptômes, les causes et les moyens de le soulager.

Le pincement discal : qu’est-ce que c’est, et comment le traiter ?

Pincement discal : qu’est-ce que c’est ?

Onparle de pincement discal, de tassement discal, de pincement vertébral ouencore de pincement intersomatique quand un disque situé entre les vertèbres (disque intervertébral ou disque intersomatique), qui normalement sert d’amortisseur, s’amincit. Il se détecte par radiographie de la colonne vertébrale ou par une IRM (Image par résonance magnétique). Il peut concerner les vertèbres cervicales (celles du cou), dorsales (celles du dos) ou lombaires (celles du bas du dos). On dit qu’il est global lorsque le disque en entier est aminci, et localisé quand seule une partie est concernée.

Il peut évoluer en des pathologies plus graves, s’il n’est pas rapidement traité, notamment une sciatique ou une hernie discale.

On parle le plus souvent de pincement discal l5 s1, c’est-à-dire que c’est le disque situé entre les vertèbres l5 et s1 qui est touché. Quand c’est celui situé entre les vertèbres l4 l5, on dit que c’est un pincement discal l4 l5 et ainside suite. Ce sont les deux cas les plus fréquents. Les deux sont situés dans le bas du dos.

Par ailleurs, le pincement discal en tant que tel n’est pas nécessairement douloureux sauf si le disque sort de sa place normale et vient appuyer sur les nerfs et les ligaments.

Pincement discal : quelles en sont les causes ?

Les causes peuvent être variables, notamment selon la zone où est situé le disque pincé. Les principales causes sont la déshydratation, l’insuffisance d’apport en oxygène et la mauvaise évacuation du dioxyde de carbone qui engendrent le dessèchement et le vieillissement du disque intervertébral.

D’autre part, toute affection d’un disque intervertébral peut entraîner un pincement discal :

  • Certaines maladies dégénératives, telles que l’arthrose ou la hernie discale, peuvent conduire à une usure discale à différents niveaux de la colonne vertébrale ;
  • Des maladies inflammatoires et infectieuses peuvent également engendrer une inflammation du disque intervertébral.

D’autres causes sont plus liées à notre style de vie et aux mauvaises habitudes :

  • Le fait de soulever et porter souvent des charges trop lourdes, surtout si l’on s’y prend de la mauvaise manière ;
  • La sédentarité, c’est-à-dire le fait de rester assis toute la journée, surtout avec une mauvaise posture ;
  • Le sport à outrance : s’entraîner demanière intensive et à haute fréquence.

Pincement discal : quels sont les traitements possibles ?

Les traitements seront adaptés selon la cause, mais la meilleure solution c’est encore la prévention. On préconise ainsi :

  • La prise d’anti-inflammatoires pour soulager la douleur, notamment pour le cas du pincement l5 s1 ;
  • La kinésithérapie, qui est également une bonne solution pour limiter l’apparition d’un pincement discal l5 s1, ou de tout autre type de pincement discal ;
  • L’adoption de nouvelles pratiques et habitudes afin de préserver le dos et de limiter les risques : éviter de soulever des charges trop lourdes, s’accroupir pour soulever quelque chose, s’asseoir le dos droit, faire des pauses régulières en se levant et en marchant un peu, s’entraîner de manière régulière et progressive sans trop forcer, etc.
  • La chirurgie : l’ultime recours dans des cas graves qui ne peuvent plus être soulagés avec les autres solutions.