La trottinette électrique est un moyen de déplacement motorisé dont l’utilisation est encadrée par la loi. Son utilisation nécessite la mise à disposition de certains équipements obligatoires.

Que retenir sur les trottinettes électriques ?

Les trottinettes électriques sont des engins de transport personnel de plus en plus utilisés en agglomération urbaine et rurale. Elles sont équipées d’un moteur pour une utilisation facilitée sur la route et les pistes cyclables. Malgré les dispositions de sécurité interne qu’elle possède, la trottinette électrique ne garantit pas la protection du conducteur face aux accidents de la route.

L’usage de cette machine de déplacement personnel sécurisé (EDPM) est soumis à une réglementation différente dans chaque pays où il est présent. Pour leur sécurité, la loi prévoit que les utilisateurs de ce véhicule électrique doivent se munir de certains équipements de protection indispensables. À ces derniers s’ajoutent d’autres obligations qu’il convient de respecter pour utiliser sa trottinette électrique en toute sécurité.

Quels sont les équipements obligatoires pour la trottinette électrique ?

Selon les normes, il est important de s’assurer que la trottinette électrique possède un système de freinage, mais aussi des feux avant et arrière. À cela, s’ajoute la présence d’un avertisseur sonore indispensable pour tous les engins de transport personnel motorisé ou EDPM.

Il en est de même pour le gilet rétro réfléchissant qui garantit la visibilité de l’utilisateur pendant la nuit et le casque pour la protection. L’absence de l’un de ces équipements nécessaires en dehors du casque est sanctionnée par une amende fixée par la loi pour chaque infraction. Le port du casque n’est pas exigé pour les trottinettes électriques, mais cela reste très pratique pour garantir sa sécurité routière.

L’autre équipement obligatoire pour conduire un scooter électrique est le plastron de protection. Tout comme l’avertisseur sonore et le gilet rétro réfléchissant, le plastron de protection permet d’assurer au maximum sa sécurité sur la route. C’est aussi le cas des gants et protège-poignets, deux équipements requis qui protègent le conducteur contre les blessures, le froid et l’abrasion.

Selon leur couleur, les gants peuvent aussi améliorer la visibilité de l’utilisateur du véhicule électrique pendant la nuit. Ils servent de couverture à l’avant-bras et aux mains : deux parties du corps très exposées en cas de chutes. Tout comme ces dernières, les coudes et les genoux peuvent aussi subir des séquelles à long terme en cas de blessures.

Ils peuvent être heureusement protégés avec des genouillères et coudières lors d’une utilisation de trottinette électrique. L’utilisateur de cet équipement à vitesse réglable doit particulièrement veiller à choisir des genouillères et coudières bien adaptées.

Par ailleurs, la vitesse étant également limitée pour une trottinette utilisée en agglomération, son excès peut engendrer une amende. Selon le Code de la route, la vitesse maximale autorisée pour les trottinettes électriques est de 25 km/heure.

Quelles sont les autres obligations à respecter par un conducteur de trottinette électrique ?

À l’instar du port de casque et celui du gilet rétro réfléchissant qui optimise la visibilité, les autres équipements obligatoires sont essentiels pour utiliser les trottinettes électriques. Au nombre des règles à respecter pour conduire ces appareils de déplacement figurent également l’interdiction de porter des écouteurs et d’utiliser un téléphone en circulation.

Aussi, toute utilisation de trottinette électrique est interdite en cas de consommation excessive d’alcool ou de remorquage. En agglomération urbaine, seules les conduites sur pistes cyclables et par des conducteurs de plus de 12 ans sont autorisées.

En outre, une assurance responsabilité civile est généralement requise pour utiliser les trottinettes électriques en toute sérénité. Veuillez donc vous renseigner sur les services proposés par les assureurs de la place afin de souscrire à la meilleure offre possible.