Depuis quelques années, en France, la location automobile a le vent en poupe. C’est vrai, même si cela a pris du temps, il est possible d’affirmer que depuis 2012, les chiffres de la location de courte durée sont en hausse.

Entre 2011 et 2012 par exemple, on enregistre une augmentation de 10% de croissance en volume pour la location de véhicule pour particuliers, ce qui est loin d’être négligeable.
Mais c’est la location de longue durée pour les professionnels qui a explosé, notamment en 2015 et 2016. Mais alors, comment expliquer ce phénomène ? Dans un premier temps, il est possible de citer la croissance économique en hausse, qui pousse les entreprises à renouveler leurs contrats de location de longue durée, mais également à gonfler leur flotte de nouveaux véhicules. Cette nouvelle gestion de flotte automobile, de la part des entreprises, s’explique également par les performances technologiques des nouveaux véhicules, mais également par les offres qui sont proposées par les loueurs.

Nous allons vous en dire un peu plus.

Lorsque la croissance est bonne, les entreprises gonflent leur flotte

    Les chiffres de l’année 2015 et 2016 sont tout simplement étonnants. En effet, on remarque :

  • Une augmentation des souscriptions à une location de longue durée de véhicules professionnels de 6,3% en 2015
  • Une augmentation des souscriptions à une LLD de 8,1% en 2016

Ce sont des chiffres tout simplement exceptionnels, mais qui s’expliquent en réalité assez facilement. Pour commencer, cette croissance va de pair avec la croissance économique des entreprises. Lorsque les sociétés réalisent de bons chiffres, alors il y a fort à parier pour que, quelques années plus tard, les professionnels souscriront à de nouvelles offres de location de véhicules.  Aussi, avec la reprise de la croissance économique, les entreprises n’hésitent plus à approvisionner leur flotte de véhicules professionnels, avec de nouveaux modèles. Mais la reconduction des contrats de location de longue durée est également concernée, et explique aussi cette tendance en hausse.

En revanche, le début de l’année 2017 est plus mitigé : en raison d’un avenir politique et économique encore flou, les entreprises hésitent à renouveler leurs contrats. Aussi, les sociétés de location enregistrent un recul de 10% de reconductions et de souscriptions.

Si l’environnement financier et politique explique cette forte hausse ces dernières années, d’autres facteurs peuvent également être à l’origine de cette augmentation : ce sont les progrès technologiques des constructeurs, et les offres toujours plus intéressantes de la part des sociétés de location.

Progrès technologies et offres toujours plus intéressantes

    Ce qui explique également cette forte croissance du marché de la location automobile pour les professionnels, ce sont, d’une part, les nouvelles performances technologiques des véhicules, ainsi que les offres des loueurs :

  • Aujourd’hui, les voitures dernière génération consomment moins. De plus, les grandes marques automobiles proposent des véhicules connectés, qui donnent la possibilité de transformer l’habitacle en un véritable bureau. Pour finir, certains constructeurs imaginent même des gammes de véhicules spécialement conçus pour les professionnels, ce qui pousse les professionnels à investir dans une nouvelle flotte de véhicule en location de longue durée
  • En véritables fournisseurs de mobilité, les loueurs proposent des solutions adaptées aux professionnels :des offres de maintenance toujours plus intéressantes, la possibilité de profiter d’un véhicule de remplacement en cas de besoin, garanties diverses et formation à l’éco-conduite, tout est fait pour séduire les professionnels.

Véhicules performants, économiques et connectés, des offres correspondant aux besoins des professionnels, au-delà des contrats de financement, voilà de quoi séduire les professionnels et les entreprises. Celles-ci sont même chouchoutées par les constructeurs : certains n’hésitent pas à créer des espaces dédiés, au sein des concessions, pour accueillir leurs clients professionnels.