Artblog.fr » Auto / Moto » Encourager le covoiturage : des aides de l’État

Encourager le covoiturage : des aides de l’État 44

Alors que s’apprêtent à débuter les Assises de la mobilité, la question du covoiturage est plus que jamais sur toutes les lèvres. Et notamment en Île-de-France où l’impact environnemental – notamment – des bouchons ne cessent d’augmenter.

Sur ce point, la présidente de la région Ile de France, Valérie Pécresse, a annoncé une aide aux passagers ainsi qu’aux covoitureurs qui feront appel à des entreprises de covoiturage.

Encourager les entreprises de covoiturage

Parce qu’il n’est pas question de freiner la mobilité dans la région la plus dynamique économiquement parlant de France, on sait bien qu’il faut accompagner les gens dans la mutation de leurs modes de mobilité.

C’est pourquoi, afin de pallier à un déficit de couverture du territoire francilien par les transports en commun (métro, RER, ligne de trains transilien mais aussi bus et tramway), le Conseil régional souhaite encourager le covoiturage.

Quand on sait qu’en général on a 1,1 à 1,3 d’occupant par voiture sur les routes, on comprend où est l’urgence.

L’enjeu est non seulement d’encourager au covoiturage pour désengorger les réseaux routiers de la région et de Paris (qui sont marqués matin et soir par des épisodes de bouchons et de ralentissements particulièrement pénibles) mais aussi de limiter les pics de pollution. Notamment ceux aux particules fines qui ne cessent de se multiplier ces dernières années.

Une aide concrète pour encourager le covoiturage

Aussi, le Conseil régional d’Ile-de-France, par l’intermédiaire de sa présidente Valérie Pécresse, a annoncé une incitation financière.

Ainsi, 2€ par trajet seront versés aux covoitureurs et aux passagers. Voilà pour l’aide concrète donnée aux usagers.

Du côté des entreprises, la région s’associe à 17 start-up d’envergure dont l’excellent site trajetalacarte.com pour leur verser jusqu’à 50 000 euros d’aides chacune.

On l’aura compris, la région ne compte plus sur le déploiement d’un réseau de transport en commun façon Grand Paris. Désormais, on est dans l’urgence de répondre à un besoin des usagers franciliens, chaque jour, de se déplacer plus facilement.

Or, pourquoi ne pas partager une voiture. Cela vous évitera d’avoir à payer tous les frais d’essence et éventuellement de stationnement vous-même et vous rendez service à une personne qui n’a pas de voiture.

Des aires de covoiturage aux portes de Paris

Dans cette même logique visant à inciter de plus en plus à avoir recours au covoiturage lors de ces grands mouvements de migration pendulaire, vous pouvez utiliser les stations dites de covoiturage.

Situées à Bercy et à Auteuil, elles vous permettent de vous égarer aux portes de Paris pour ensuite prendre les transports en commun.

On prévoit d’autres stations prochainement pour encourager l’intermodalité.

En définitive, vous l’avez compris l’accent est mis plus que jamais sur le covoiturage et pour cela la région a décidé d’encourager tous les sites et start-up qui vous permettent d’être mis en relation avec des personnes qui font le même trajet que vous. C’est malin, rapide et beaucoup plus écologique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *