Au cours d’une visite régulière chez le dentiste, celui-ci effectue un examen complet de la bouche. Cet examen comprend souvent des radiographies, ainsi qu’une auscultation des dents et de la gencive. Le dentiste peut trouver une ou plusieurs lésions dans votre bouche, et si vous pouvez éprouver des douleurs à la tête ou au cou sans blessure connexe, alors il peut vous suggérer de consulter un spécialiste en médecine buccale, aussi appelé stomatologue. 

Qu’est-ce qu’un stomatologue ?

Mais qu’est-ce qu’un stomatologue ? 

Pour le savoir, il est d’abord utile de se demander c’est quoi la stomatologie ? En effet, la stomatologie est l’étude de la structure, de la fonction et des maladies de la cavité buccale. Dans plusieurs pays, le terme l’on a tendance à utiliser le terme « médecine buccale ». 

La stomatologie recoupe plusieurs des spécialités (comme l’orthodontie et la santé publique dentaire) ainsi que plusieurs autres disciplines qui incluent la douleur faciale orale et la douleur chronique. La formation en médecine buccale et en stomatologie à l’école dentaire est souvent axée sur la prise en charge non chirurgicale des manifestations orales de maladies systémiques, de lésions des muqueuses buccales et d’autres affections buccales non associées aux dents.

Ceci dit, le stomatologue est donc un spécialiste dans le diagnostic et le traitement non chirurgical des maladies de la bouche, le diagnostic et le traitement des patients souffrant de douleurs faciales chroniques et de troubles de l’articulation temporo-mandibulaire. Ce que fait le stomatologue c’est aussi de conseiller un dentiste généraliste sur les précautions à prendre dans le traitement des patients atteints d’affections médicales complexes, ceux qui ont subi des traitements spéciaux et ceux qui sont traités pour un cancer. 

Les stomatologues jouent un rôle important dans la formation des dentistes et le traitement de divers problèmes de santé qui touchent la bouche et les dents. La différence entre un dentiste et un stomatologue c’est qu’en fait, le premier se focalise essentiellement sur les dents et les affections bucco-dentaires, et effectue des opérations telles que l’obturation, la pose de couronnes dentaires, tandis que le stomatologue s’intéresse à toutes les anomalies dans la bouche qui peuvent être dues à d’autres maladies.

Les maladies qui affectent la bouche

Certaines maladies systémiques peuvent avoir des manifestations dans la bouche. Ces maladies incluent :

  • Le diabète ;
  • Le VIH/SIDA ;
  • Le lupus.

Lorsque ces maladies entraînent des problèmes dentaires, leur diagnostic et leur prise en charge relèvent de la responsabilité d’un stomatologue. En effet, les affections de la cavité buccale doivent être contrôlées et surveillées même lorsque le patient suit un traitement pour une autre maladie. Cela comprend le traitement du cancer qui peut entraîner des lésions de la muqueuse buccale et des douleurs qui nécessitent un traitement dentaire.

À ce jour, certaines affections bucco-dentaires restent encore des mystères, et les chercheurs s’efforcent de trouver les liens entre les problèmes qui se manifestent dans la bouche et ceux qui affectent le reste du corps. Brûlures de la langue, plaies, ulcères, troubles sensoriels, troubles du goût, troubles du mouvement et douleurs chroniques ne sont que quelques-uns des domaines qui peuvent faire partie de la discipline de la stomatologie.

Similarité entre un stomatologue et un pathologiste

La pathologie bucco-dentaire et maxillo-faciale est la spécialité dentaire concernée par la nature, le diagnostic clinique et microscopique, la prise en charge et surtout le traitement non chirurgical des troubles bucco-dentaires. Les pathologistes buccaux procèdent à l’examen microscopique des tissus prélevés dans la bouche. Ces examens permettent d’identifier la source d’une lésion ou d’une maladie, de déterminer son pronostic et de la traiter en conséquence. 

Bien que les spécialistes en médecine buccale et les spécialistes en pathologie buccale et maxillo-faciale aient des champs d’intérêt et des domaines d’expertise différents, ils ont également de nombreux points en commun. Tous deux commencent par reconstituer les antécédents médicaux et dentaires du patient, procéder à un examen détaillé et utiliser des méthodes diagnostiques telles que les biopsies, les analyses sanguines et les techniques d’imagerie.